La maison Max Ernst vous ouvre ses portes.

C’est en 1955 que les artistes Max Ernst et Dorothea Tanning s’installent à Huismes et se rapprochent d’Alexandre Calder, arrivé à Saché en 1954.

Max Ernst est né en Allemagne, à Brühl, près de Cologne en 1891. Après des études littéraires et de philosophie il débute une carrière de peintre expressionniste en 1912. Mobilisé, il participe à la première guerre mondiale de 1914 à 1918 sur le front en Picardie, puis en Pologne. « Max Ernst est mort en 1914 et né en 1918 » dira-t-il.

L’artiste deviendra une figure majeure de l’art en Europe pour le XX° siècle. Artiste pionnier et novateur, il est co-fondateur des deux avant-gardes artistiques de la première moitié du siècle : le mouvement Dada à Cologne en 1919 et le Surréalisme à Paris en 1924.

Max Ernst a vécu à Paris de 1922 à 1937. Emprisonné pendant la seconde guerre mondiale en 1939 et 1940 comme ressortissant allemand, il s’évade et s’exile à New York en 1941 où il rejoint une importante communauté d’artistes et d’écrivains européens qui ont fui le nazisme.

Il épouse la collectionneuse Peggy Guggenheim dont il divorce pour partager la vie de Dorothea Tanning, une jeune artiste américaine qu’il épouse en 1946.

Après plusieurs années passées à Sedona dans le désert de l’Arizona et l’obtention de la nationalité américaine pour Max en 1948, le couple d’artistes rejoint Paris en 1952.

En juillet 1954, Max Ernst reçoit le prestigieux Grand Prix de la Biennale de Venise qui lui ouvre de nouvelles perspectives et une reconnaissance internationale. Ce prix lui permet d’acquérir la maison de Huismes. Max Ernst et Dorothea Tanning retrouvent enfin une vie apaisée en Touraine. Et les deux artistes produisent dans leurs ateliers respectifs une œuvre conséquente.
En 1958 Max Ernst obtient la nationalité française.Les rétrospectives se succèdent : Musée National d’Art Moderne à Paris en 1959, inaugurée par André Malraux, Tate Gallery à Londres, Musée d’Art Moderne de New York…

Le maire de Huismes, Gilles Chauvelin, se lie d’amitié avec Max et contribue à la réalisation de sculptures monumentales en pierre entre 1965 et 1968, dont la fontaine d’Amboise inaugurée en novembre 1968.
Des soucis de santé éloignent Max Ernst de Huismes, qui rejoint sa femme Dorothea dans le Var à Seillans.
L’ artiste meurt à Paris le 1er avril 1976. Dorothea Tanning retourne à New York où elle décède en 2012.

La maison de Max et Dorothea renoue avec sa vocation artistique depuis que Dominique Marchès et sa compagne Dominique Bailly, artiste sculpteur, ont racheté « le pin perdu ».
L’ atelier de Max Ernst et le jardin avec son mur de sculptures sont visités depuis l’été 2009 par les curieux et les amateurs d’art moderne et contemporain. Les expositions, « Le Jardin de la France » au Musée des Beaux-Arts de Tours, d’octobre 2009 à février 2010 et « Max Ernst en Touraine » à l’Ecomusée du Véron en  2016,  ont rendu un bel hommage à Max Ernst avec la présentation de ses peintures, collages et sculptures réalisés à Huismes.

La Maison Max Ernst ouverte au public, dispose d’un fonds documentaire consacré à l’artiste et programme des expositions temporaires, des conférences, des concerts…
Le propriétaire, Dominique Marchès, qui a fondé et dirigé plusieurs centres d’art contemporain à Châteauroux, Vassivière en Limousin, Chamarande en Essonne, est un guide passionné qui assure les visites et transmet ses connaissances de l’œuvre de Max Ernst et Dorothea Tanning.

La Maison Max Ernst réhabilitée est un témoignage et un lieu de vie qui vient rejoindre le patrimoine culturel de la région et celui de la commune de Huismes.
La maison de Max Ernst et Dorothea Tanning a reçu le label « Maison des illustres » décerné par le Ministère de la Culture et de la Communication, en octobre 2016.

Située en Touraine, entre Chinon et Tours.

Aller à la barre d’outils