« Il fait beau, doux et calme ici », écrit Max Ernst à un ami en 1955. C’est à cette date, en Touraine, que les artistes Max Ernst (1891-1976) et Dorothea Tanning (1910-2012) se fixent près de Chinon dans la ferme du Pin à Huismes, qu’ils nomment poétiquement Le Pin Perdu.

Max Ernst, peintre, sculpteur et poète allemand, est une figure majeure de l’art du XX° siècle, des mouvements Dada et surréaliste. Avec son épouse, l’artiste américaine Dorothea Tanning, il quitte les Etats-Unis et rejoint Paris en 1952. Max Ernst reçoit le Grand Prix de la Biennale de Venise en 1954 et retrouve une vie apaisée en Touraine jusqu’en 1968.

Dès 1955, la ferme de vigneron se transforme : la longère et la grange abritent l’habitation du couple et leurs ateliers respectifs. Tous les espaces pour peindre, dessiner et sculpter sont occupés. Aujourd’hui, l’atelier peinture et la réserve des œuvres accueillent des expositions temporaires, des conférences, des concerts…                 L’ étage, avec sa belle charpente, est dévolu au centre de documentation consacré aux artistes.

Un grand jardin prolonge les bâtiments : Max et Dorothea l’ont dessiné et planté en 1959 ; une serre et de multiples essences d’arbres témoignent de l’intérêt du couple pour la nature. Dans le mur qui ceint le jardin, Max Ernst a encastré trois grands bas-reliefs académiques qui rappellent ses romans-collages.

Les espaces de vie, les ateliers et le parc témoignent ainsi d’une douceur de vivre propre au Jardin de la France.

 

Située en Touraine, entre Chinon et Tours. Propriété privée.

Aller à la barre d’outils