maison max ernst    
        Les artistes et poètes Max Ernst et Dorothea Tanning
ont habité cette maison le pin perdu à Huismes,
près de Chinon en Touraine, de 1955 à 1968.


   
  HG          
la maison Max Ernst est ouverte au public depuis 2009           maison Max Ernst
12 rue de la Chancellerie
37420 Huismes
France


contact
Dominique Marchès
+33 (0)6 89 93 52 23

ouverture
les samedi et dimanche
de 14h a 18h,
et sur rendez-vous
en semaine.

visite
de l'atelier de l'artiste,
de son fonds documentaire,
du jardin
et son mur de sculptures,
et de l'exposition
de l'artiste invité.

plan accès
 
 

C’est en 1955 que les artistes Max Ernst et Dorothea Tanning s’installent à Huismes dans la ferme du Pin qu’ils baptiseront « Le pin perdu ».

Max Ernst est né en Allemagne, à Brülh, prés de Cologne en 1891. Après des études littéraires et de philo il débute une carrière de peintre expressionniste en 1912. Mobilisé, il participe à la première guerre mondiale de 1914 à 1918 sur le front à Verdun puis en Pologne.

« Max Ernst est mort en 1914 et né en 1918 » dira-t-il.
De fait l’artiste deviendra une figure majeure de l’art en Europe pour le XX° siècle. Artiste pionnier et novateur, il est co-fondateur des deux avant-gardes artistiques de la première moitié du siècle : le mouvement Dada à Cologne en 1919 et le Surréalisme à Paris en 1924.

Max Ernst a vécu à Paris de 1922 à 1937. Emprisonné pendant la seconde guerre mondiale en 1939 et 1940 comme ressortissant allemand, il s’évade et s’exile à New York en 1941 où il rejoint une importante communauté d’artistes et d’écrivains européens qui ont fui le nazisme.

Il épouse la collectionneuse Peggy Guggenheim dont il divorce pour partager la vie de Dorothea Tanning, une jeune artiste américaine qu’il épouse en 1946.

Après plusieurs années passées à Sedona dans le désert de l’Arizona et l’obtention de la nationalité américaine pour Max en 1948, le couple d’artistes rejoint Paris en 1952.

En juillet 1954, Max Ernst reçoit le prestigieux Grand Prix de la Biennale de Venise qui lui ouvre de nouvelles perspectives et une reconnaissance internationale.
Ce prix lui permet d’acquérir la maison de Huismes et de se rapprocher d’Alexandre Calder installé à Saché.

Max Ernst et Dorothea Tanning retrouvent enfin une vie apaisée en Touraine. Les deux artistes produisent dans leurs ateliers respectifs une œuvre conséquente.
En 1958 Max Ernst obtient la nationalité française.

Les rétrospectives se succèdent : Musée National d’Art Moderne à Paris en 1959, inaugurée par André Malraux, Tate Gallery à Londres, Musée d’Art Moderne de New York...
Le maire de Huismes, Gilles Chauvelin, se lie d’amitié avec Ernst et contribue à la réalisation de sculptures monumentales en pierre en 1966 et 1967 dont la fontaine d’Amboise inaugurée en novembre 1968.

En 1969 des soucis de santé éloignent Max Ernst de Huismes, qui rejoint sa femme Dorothea dans le Var à Seillans. L’artiste meurt à Paris le 1° avril 1976.
Dorothea Tanning retourne à New York où elle vit.

La maison de Max et Dorothea renoue avec sa vocation artistique depuis que Dominique Marchès et sa compagne Dominique Bailly, artiste sculpteur, ont racheté « le pin perdu ».

L’atelier de Max Ernst et le jardin avec son mur de sculptures sont visités depuis l’été 2009 par les curieux et les amateurs d’art moderne et contemporain.

L’exposition « le Jardin de la France » au Musée des Beaux-Arts de Tours, d’octobre 2009 à février 2010 fût un bel hommage à Max Ernst avec la présentation de ses peintures, collages et sculptures réalisés à Huismes.

La Maison Max Ernst est désormais ouverte au public, elle dispose d’un fonds documentaire consacré à l’artiste et programme des expositions temporaires.

Dominique Marchès, qui a fondé et dirigé plusieurs centres d’art contemporain à Châteauroux, Vassivière en Limousin, Chamarande en Essonne, est un guide passionné qui assure les visites et transmet ses connaissances de l’œuvre de Max Ernst.

La Maison Max Ernst réhabilitée est un témoignage et un lieu de vie qui vient rejoindre le patrimoine culturel de la région et celui de la commune de Huismes qui a accueilli cet artiste illustre, dont l’œuvre se découvre à travers les plus grands musées du monde.

       
    BD
           
  HG
     
muresp maisonespatelier
       
    BD
           
  HG    
   
programme_________________________________________
   
       


__ Du 18 octobre 2009 au 18 janvier 2010
RICHARD FAUGUET, HOMMAGE A MAX
Télécharger le communiqué de presse en pdf
Vernissage le samedi 21 novembre 2009
de 14h à 20h / Touraine primeur à 17h

Maison Max Ernst

L’artiste français Richard Fauguet propose à travers dessins, sculptures et collages une oeuvre à la fois ludique et foisonnante faite de rapprochements insolites reliant tant certains modèles reconnus de l’histoire de l’art que d’autres éléments empruntés à la culture populaire la plus large.

A travers un univers formel combinatoire procédant de l’agencement de formes et de matières (adhésifs, pâte à modeler, bonbons, verre...), qui prend comme point de départ des objets existants pour mieux s’en extraire, Richard Fauguet manipule les formes du réel le plus ordinaire pour le faire basculer vers un monde fantastique, hybride et mutant.

Depuis la célèbre table de ping-pong (Sans titre, 2002-2004) qui décrit la trajectoire d’une balle sur son propre terrain de jeu ou encore l’immense table de verre (Sans titre, 1995) qui fonctionne sur l’équilibre d’éléments de vaisselle en verre, en passant par les collages, les dessins ou la série Vénilias, jusqu’aux sculptures monumentales réalisées avec des tuyaux de poêle, la démarche de l’artiste est diversifiée tant par les sujets évoqués que les techniques utilisées et les dimensions des oeuvres exécutées.

Pour l’exposition à Huismes, Richard Fauguet rend hommage à Max Ernst en réalisant des frottages* monumentaux (3,50 x 9 m) d’après l’ensemble des trois sculptures Corps enseignant pour une école de tueurs exécutées en pierre calcaire en 1967 avec les établissements Chauvelin.

Cette oeuvre magistrale est complétée par l’empreinte d’un mur de l’atelier et un groupe de trois sculptures/assemblages de céramiques
de Vallauris.

* Max Ernst fut l’inventeur de la technique du frottage
en 1925.

Richard Fauguet est né en 1963.
Il vit et travaille à Châteauroux.


Principales expositions personnelles :
2009
Frac Ile de France, Le Plateau, Paris.
Musée d’Issoudun.
2006

Château d’Oiron.
2005
La Verrière Hermès, Bruxelles.
2004
Frac Aquitaine, Bordeaux.
2003
Galerie Art : Concept, Paris.
2002
Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Les Sables d’Olonne. 2001
Château de Jau.

     
        BD
           
             
   
spRichardes maisonespatelier
 
     
    BD
           
  HG    
      programme_________________________________________    
       


__ Du 18 octobre 2009 au 18 janvier 2010
MAX ERNST EN TOURAINE, 1955-1968
Exposition du fonds documentaire :
livres, catalogues, affiches, documents, films...
Maison Max Ernst

__ Le 21 octobre 2009
MAX ERNST EN TOURAINE
Conférence par Dominique Marchès
Musée d'art et d'histoire de Chinon

__ Du 17 octobre 2009 au 18 janvier 2010
MAX ERNST, LE JARDIN DE LA FRANCE
Oeuvres produites à Huismes, 1955-1968

Musée des Beaux-Arts de Tours

__ Les 19 et 20 septembre 2009
JOURNEES DU PATRIMOINE

Portes ouvertes de 10h à 18h
Maison Max Ernst

__ Du 13 juin 2009 au 20 septembre 2009
YAZID OULAB
Exposition réalisée avec l'Atelier Calder
et la commune de Tavant.

Maison Max Ernst

     
        BD
           
  HG          
         

richard

 
       
    BD
           
          HGW
       

plan

 
  BGW